L'oeuvre


« OÏO » est une expérience absolument unique où la peinture liquide et la forme cinématographique s'allient pour créer un tableau en mouvement : une cinépeinture!

Les flots de peinture liquide sont catapultés dans les airs et sont rendus perceptibles par l'œil. Un dispositif qui a permis à Simon Goulet de créer une œuvre acclamée partout dans le monde pour «son extraordinaire inventivité technique qui conduit l'image et la musique vers un vertige émotionnel de grande créativité» (Fédération internationale de la presse cinématographique, Annecy, 2003).

La cinépeinture ou la « ciné-peinture » est un tableau où la peinture est constamment en mouvement. Il a donc fallu « l’enregistrer» sur un support capable de capter son mouvement, c’est-à-dire avec le film cinématographique dans le cas de OÏO. Il ne s’agit pas d’un effet de cinéma d’animation où l’opérateur doit remuer la peinture (sèche ou humide) entre chaque image mais bien d’un enregistrement du mouvement « libre » de la peinture dans l’air sous l’effet de la gravité. La peinture n’est donc pas filmé en train de décoller ou d’atterrir, elle est captée en plein vol.

OÏO est un tableau sans toile où la peinture évolue librement dans l'air. L'expérience interpelle le spectateur dans la mesure où l'architecture des formes et des couleurs ne trouve un sens que dans
l'imaginaire de celui ou de celle qui les regarde.

OÏO est inspiré des écrits d’Hubert Reeeves sur la création de l’univers.

La cinépeinture OÏO passe du chaos à l’organisation et de l’abstrait au figuratif. Le mouvement donne naissance au temps, et le temps donne naissance à l’histoire.


© Copyright Simon Goulet, Amoniak films 2003
site web créé par Kinologik